Vous êtes ici : FRANCAISAlumni

HUSSEIN AL MAHYAWI - Doctorant en Littérature

Quel est votre parcours universitaire/professionnel et en quoi a consisté votre sujet d'étude ?
Ma thèse s’intitule « Mise en scène de la déambulation et écriture de la ville dans un corpus d’œuvres du XVIIIe siècle ». Mon étude évoque la présence de la ville (Paris) dans les œuvres romanesques et philosophiques du XVIIIe siècle. Cette présence demeure sous-jacente dans les œuvres littéraires du premier versant du siècle : Paris est seulement suggérée par un simple regard qui reste généralement distant. Par contre, avec Rousseau et dans le second versant du XVIIIe siècle, la ville devient de plus en plus un objet d’écriture. Que ce soit citadine ou champêtre, la déambulation des écrivains-philosophes joue un rôle important de l’évocation du sujet de la ville : la marche devient un moyen qui permet aux écrivains-déambulateurs d’aborder des réflexions et des rêveries sur des phénomènes oubliés de la société citadine.

Comment avez-vous vécu votre thèse ?
En tant qu’étudiant étranger, écrire une thèse de doctorat en France était, pour moi, une véritable aventure qui recèle de grandes difficultés. Heureusement, j’ai eu la chance de trouver un excellent directeur de thèse dont l’implication constante et les remarques précieuses m’ont aidé à achever mon travail avec un bon résultat.

Que vous a apporté cette expérience ?
C’était une expérience unique pour moi. Les quelques années que j’ai passées en France m’ont beaucoup apporté sur le niveau académique, ainsi que d'un point de vue personnel. J’ai appris le sens de l’autonomie et de la patience pour aboutir au bout de mes buts.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite suivre cette voie ?
Il faut absolument être passionné de son travail en choisissant un sujet de thèse qui répond à ses ambitions. Il est intéressant aussi de choisir un bon directeur de thèse avec qui on travaille pendant trois ou quatre ans.

Quelle est votre situation actuellement ?

Je suis professeur de français dans une université au nord de l’Irak. En même temps, je cherche quelques pistes pour un post-doc.