Vous êtes ici : FRANCAISAlumni

FANNY KIEFFER - Doctorante en Histoire de l'art

Quel est votre parcours universitaire/professionnel et en quoi a consisté votre sujet d'étude ?
Après avoir suivi un cursus à l’université Marc Bloch de Strasbourg, au Centre d'études supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours et à Florence (Italie), j'ai soutenu une thèse intitulée « Ferdinando I de Médicis (1587-1609) et les Offices. Création et fonctionnement de la Galleria dei lavori ». En parallèle, j'ai enseigné en tant que chargée de cours à l’université François-Rabelais de Tours. Mes recherches portent sur les interactions entre l’art et les sciences à la Renaissance, en particulier en Italie et en France. Je m’intéresse particulièrement à la circulation des savoirs dans les milieux académiques et institutionnels, ainsi qu’aux enjeux politiques du mécénat artistique et savant.

Comment avez-vous vécu votre thèse ?
Ma thèse étant une recherche fondée sur un travail d'archives, je dirais que les moments forts et les difficultés étaient souvent directement liés à cette approche : il est difficile de ne pas se décourager lorsque l'on ne trouve rien, mais, au contraire, l'émotion accompagne toujours la découverte.

Que vous a apporté cette expérience ?
Personnellement, j'ai appris la persévérance et la patience, professionnellement, il est clair que le temps passé à la recherche et à l'écriture est récompensé plus tard lorsque l'on postule pour des bourses de recherches.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite suivre cette voie ?
Je lui conseillerais de ne pas se laisser décourager par les années qui passent et l'ampleur de la tâche, et d'écrire au fur et à mesure que la recherche avance. Je lui conseillerais également de voyager et de ne pas hésiter à aller vers tous les professeurs qui pourraient lui prodiguer de précieux conseils.

Quelle est votre situation actuellement ?
Je suis actuellement post-doctorante au Warburg Institute de Londres (Frances Yates Fellowship).