MASTER Management des territoires et urbanisme

La formation ouverte en apprentissage, formation initiale et formation continue vise à apporter aux étudiants une double compétence en droit et géographie après une mise à niveau dans chacune des disciplines pour leur permettre de maîtriser les enjeux et pratiques de la planification territoriale, outils incontournables de l’action publique locale. Chaque module d’enseignement prévoit l’intervention d’enseignants-chercheurs et de praticiens occupant des postes à responsabilité.
 

  • Objectifs
La formation a été créée en 2001 suite à l’adoption de la loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU) du 13 décembre 2000 qui a donné une place essentielle aux documents de planification. Ces documents ont été adaptés à la globalisation et au développement durable mais aussi renforcés par les lois Grenelle en 2009 /2010. Elle vise à former des spécialistes de ces documents aujourd’hui indispensables à la mise en œuvre des projets de développement urbain.

Elle vise à permettre aux étudiants d’acquérir la maîtrise des procédures de l'urbanisme réglementaire et opérationnel, des règles applicables à la commande publique, des dispositifs et méthodes de participation des habitants pour qu’ils accèdent à la compréhension, la conception, le contrôle et l’évaluation des documents de planification territoriale.

Les enseignements portent sur les documents de planification générale (schémas de cohérence territoriale et plans locaux d’urbanisme) qui aujourd’hui comportent les volets relatifs aux transports, à l’habitat et à l’urbanisme commercial et sur les documents de planification sectorielle, notamment les risques technologiques et naturels et les politiques publiques patrimoniales. Une attention particulière est portée aux documents introduits par le Grenelle de l’environnement qui portent sur le climat, la biodiversité et plus largement sur la protection de l’environnement (schéma régional de cohérence écologique, plan climat énergie territoriale) et aux obligations environnementales imposées dans les documents de planification générale. Les enseignements visent également à former les étudiants aux systèmes d’information géographiques (SIG), aux techniques de présentation de projets, à l’évaluation des politiques publiques et à l’analyse de l’évolution des autorisations d’urbanisme au regard des principes de la planification urbaine.

La formation permet aux étudiants d’être inscrits soit en alternance soit en formation initiale, et dans cette hypothèse, de choisir entre la voie recherche, avec la rédaction d’un mémoire, permettant de demander une inscription en thèse, et la voie professionnelle en effectuant un stage d’une durée de trois à cinq mois, qui peut se faire à l’étranger.
 
  • Contenu ou liste des thématiques et matières enseignées
Une première unité d’enseignement permet aux étudiants d’acquérir les outils nécessaires à la conception et à l’évaluation des documents de planification en s’appuyant sur les connaissances juridiques et géographiques liées au droit de l’urbanisme, sur la présentation des principes environnementaux et sur les techniques de communication et d’insertion professionnelles. Une place importante est faite aux systèmes d’information géographiques (SIG) et au perfectionnement dans une langue vivante au choix. 

Une seconde unité d’enseignement porte sur la gestion des collectivités territoriales afin d’étudier l’organisation et le fonctionnement des collectivités territoriales, de leurs groupements et des sociétés locales (SEM, SPL, OPAH..) qui sont les acteurs principaux des documents de planification territoriale. Les connaissances acquises permettent de coordonner, piloter et superviser des projets d'aménagement urbain en s’appuyant sur les méthodes d’ingénierie de projet.  

Un dernier groupe d’enseignement permet aux étudiants d’acquérir des connaissances sur les enjeux, objectifs et mise en œuvre des outils généraux de la planification urbaine en mettant l’accent sur les conditions d’une planification territoriale au service du développement durable, sur les outils de protection du patrimoine naturel et du patrimoine bâti au niveau européen et français, sur les documents de planification de la mobilité et des transports avec une attention particulière portée à l’intermodalité et la mise en accessibilité sur les risques environnementaux et enfin sur les politiques de l’habitat en étudiant notamment le droit au logement opposable, le régime juridique du logement HLM et politique de la ville.

Les étudiants inscrits en formation initiale sont mis en situation professionnelle par l’exécution en groupe d’un travail correspondant à une « commande professionnelle » encadrée par des praticiens et des universitaires et comprenant des séminaires sur le sujet de la commande, des études de terrain et une présentation publique. 

Enfin les étudiants rédigent soit un mémoire de stage ou d’apprentissage sur un sujet en lien avec les missions qui leur ont été confiées dans les structures qui les accueillent (collectivités territoriales, agences d’urbanisme, bureaux d’études..) soit un mémoire de recherche pour ceux d’entre eux qui s’orientent vers une inscription en thèse.

  • Pré-requis
Les étudiants doivent être titulaires d’une première année de master ou d’un diplôme équivalent à Bac + 4 (60 ECTS) en Droit, Géographie, Administration Economique et Sociale, Urbanisme ou Aménagement. Les règles d’équivalence de l’université peuvent être appliquées. Les candidats à la formation doivent poursuivre un projet orienté sur le Management des Territoires présentant l’intérêt d’acquérir une double compétence, en droit et géographie, pour traiter de la complexité des territoires.