Accès direct au contenu

Site International

Bienvenue à Tours
La recherche et l'excellence récompensées


Vous êtes ici : FRANCAIS

papillon.jpg
Afin de faire évoluer sa recherche vers l’excellence scientifique et de l’inscrire dans le standard des universités européennes, l’université conduit une politique de développement de pôles d’excellence scientifique limités, clairement identifiés, s’appuyant sur un potentiel de recherche de niveau international.

Cette politique a permis, depuis une dizaine d’années, de faire émerger et de cibler des thématiques de recherche visibles, portées par des laboratoires de renommée internationale.

Certaines labellisations ou récompenses récentes témoignent de l’excellence et du dynamisme des équipes de recherche de l’université. En voici quelques exemples.

Citons en premier lieu les résultats obtenus par l’université dans le cadre du grand appel d’offre national « investissements d’avenir » dont les projets retenus ont été choisis par des jurys d’experts internationaux :
  • l’obtention d’un laboratoire d’excellence MAbImprove sur les biomédicaments (anticorps thérapeutiques), en partenariat notamment avec les universités de Montpellier
  • l’association à trois autres laboratoires d’excellence :
- GANEX, porté par le centre national de la recherche scientifique (CNRS) et associant le GREMAN (matériaux, microélectronique, acoustique, nanotechnologies) de l'université de Tours, il concerne la fabrication de composants à base de nitrure de gallium ;
- SYNORG, porté par Normandie Université, associant l’équipe « Innovation moléculaire et thérapeutique » de Tours et réunissant quatre laboratoires de chimie organique et bio-organique, il vise à développer de nouvelles molécules en vue d'applications pharmaceutiques ;
- IRON, porté par les universités Nantes-Angers-Le Mans, associant l’équipe Université-Inserm, Imagerie et Cerveau, est partenaire de ce projet et réunissant onze équipe de recherche et porté par le PRES des universités. Il vise à développer des radiopharmaceutiques innovants en oncologie et neurologie.

Citons en second lieu la Chaire UNESCO « sauvegarde et valorisation des patrimoines alimentaires » obtenue en 2011. Seules sept universités en France sont titulaires d’une chaire Unesco.

Cette Chaire a été attribuée à l’université de Tours par l’UNESCO dans le cadre de la reconnaissance du « repas gastronomique des français » comme patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO, reconnaissance dont l’université et l’institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation sont à l’origine. Le programme UNITWIN/chaire Unesco a pour objectif la mise en commun et le transfert des connaissances, dans une optique de développement des relations Nord/Sud. Il est établi en partenariat avec : l’Institut Européen d'Histoire et des Cultures de l'Alimentation, la Mission Française des Patrimoines et des Cultures Alimentaires, l’Universidade Federal do Parana – Brésil, l’Institut Français de Pondichéry – Inde, l’American University of Beirut – Liban, l’Université Ibn Tofail de Kénitra – Maroc, l’Université Abdou Moumouni de Niamey – Niger et la Chinese University of Hong-Kong - République populaire de Chine.

Citons ensuite l’attribution de la Bourse L'Oréal France- UNESCO- Académie des Sciences « pour les femmes et la science » 2011 à Lucie Brisson, doctorante au sein de l'unité Inserm U921 Nutrition Croissance et Cancer, sous la direction scientifique de Pr Jacques Goré (PU de Physiologie à l'UFR des Sciences Pharmaceutiques de Tours) et du Dr Sébastien Roger (MCU-HDR de Physiologie à l'UFR des Sciences et Techniques de Tours). Lucie Brisson est une étudiante scientifique qui débute cette année sa troisième année de thèse à l'Université François-Rabelais de Tours sur la thématique suivante : « Rôles des canaux sodiques NaV1.5 dans la régulation du pH intracellulaire des cellules cancéreuses mammaires et implications sur l'invasivité cancéreuse ».

Citons enfin le laboratoire d'informatique de l'université qui obtient, pour la deuxième année consécutive, une bourse Google de 50 000 $ (Google Digital Humanities Awards).

Ce financement concerne le développement d'outils innovants afin de permettre un traitement adapté de la typographie ancienne ("Using Pattern Redundancy for Text Transcription" - "Exploitation des redondances de formes lors de la transcription de textes anciens", projet du laboratoire informatique) et afin d'améliorer les résultats des requêtes sur les textes en français de la Renaissance ("Full-text retrieval and indexation for Early Modern French documents" - Acquisition et indexation du texte pour les documents en français de la Renaissance-, projet du centre d’études supérieures de la renaissance.